six.cordes : les cours de guitare Index du Forum

Forum de discussions sur l'apprentissage et les cours de guitare en général.
 
six.cordes : les cours de guitare Index du ForumFAQRechercherMembresGroupesProfilS’enregistrerConnexion

DIY : l'autoproduction de A à Z ou à peu près.
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    six.cordes : les cours de guitare Index du Forum -> A vous de jouer -> Votre groupe
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mazh
6 cordes
6 cordes

Hors ligne

Inscrit le: 02 Nov 2009
Messages: 3 196
Localisation: Ici et là mais potentiellement ailleurs.
Masculin
Niveau de guitare: Flemmard expérimenté
Point(s): 0
Moyenne de points: 0

MessagePosté le: Jeu 13 Jan 2011 - 18:29    Sujet du message: DIY : l'autoproduction de A à Z ou à peu près. Répondre en citant

Avant-propos by Mazh :

Le ménage dans un ordinateur a du bon, on retrouve des trucs sympa qui peuvent servir aussi à d'autres. C’est ainsi que j'ai remis la main sur une web-brochure intitulée « Comment réaliser une autoproduction ? », petit manuel qui explique toutes les démarches entreprissent par les Vieilles Salopes (abrégé en LVS pour éviter que le forum six-cordes ne se retrouve référencé comme site cochon interdit aux moins de 18 ans Mr. Green  ) pour réaliser leur album « Aime moi tendre, aime moi vrai».

Pour info, j'ai contacté la team turquoise pour savoir où placer ce topic qui rentre dans le cadre de plusieurs forums. Ne sachant pas plus que moi où le caser, on m'a invité à le poster où je voudrais... Toutefois, n'hésitez pas à le déplacer si nécessaire.

Le groupe LVS est fidèle au principe punk du «Do It Yourself» (en français « faites-le vous-même») permettant non seulement d'être libre du côté de la création mais également d'offrir une réelle alternative au circuit traditionnel imposé par les Majors. Et comme partager c’est bien, non seulement ils encouragent à diffuser gratuitement la présente web-brochure mais en plus, ils proposent le téléchargement libre de leur musique ce qui vous permettra de juger par vous-même de l'intérêt du présent topic (le groupe a toujours refusé d'être inscrit à la SACEM et de ce fait, toute sa musique est disponible en téléchargement libre mais également libre de droit).

Comme un contenu «libre» n'autorise pas pour autant le vol ou plus simplement l'appropriation du travail d'autrui (on appelle ça le respect, c’est un truc toujours sympa en plus d'être utile), j'ai mis en fin de topic les crédits requis et ce, malgré quelques modif de ma part.

Petit avertissement également concernant les prix indiqués qui ont pas mal évolué depuis la rédaction de la web-brochure qui date de 2003, de même que les éventuelles adresses communiquées qui peuvent ne plus être d'actualité. Cela reste toutefois intéressant comme document pour découvrir l'autoproduction, mieux appréhender les différentes étapes et puis sur le fond, pas grand chose n'a changé de toute façon et ce, y compris côté législation.

N'hésitez pas à participer à la suite pour compléter ou actualiser les infos, filer vos conseils perso ou faire part de votre expérience dans le domaine. Pour les connaisseurs, je pense que ça peut-être intéressant, par exemple, d'actualiser l'info sur le matos mais ne rentrez pas non plus trop dans les détails techniques puisqu'il existe un forum et même des topics dédiés.
Si besoin, je mettrais également à jour ce post et je pourrais ajouter des liens vers vos topics.




Comment réaliser une autoproduction ? 



Les différents points abordés dans la web-brochure :

Introduction
Le matériel
L'enregistrement
Le mixage
Le mastering
La pochette
Les mentions obligatoires
La protection des oeuvres
L'association
Conclusion

1. Introduction

Ce texte est un petit manuel de l'autoproduction, qui a pour objectif d'offrir une réelle alternative au marché de la production musicale actuelle.

Il ne s'agit évidement pas d'une encyclopédie de l'autoproduction, mais plutôt d'un simple résumé des démarches entreprises par notre groupe (Les Vieilles Salopes) pour finaliser notre projet de création d'album sur CD audio.

Aucun support lié au sujet n'étant actuellement disponible, libre et gratuit, nous avons décidé de le faire nous même.

Le choix de la diffusion sur Internet a l'avantage de pouvoir faire évoluer ce petit manuel par la participation de toute personne le désirant.

Ne gardez pas vos expériences et vos connaissances pour vous, venez les partager ici et maintenant dans le forum de La Chips Prod.
Tout texte, phrases ou paragraphe susceptible d'enrichir le contenu de ce manuel sera ajouté sur la page internet concernée avec les noms et mails de son auteur (si il le désire).
L'entraide, le soutien et l'échange des connaissances c'est grâce à ça qu'on fera avancer les choses.
(note Mazh : laissez tomber, le groupe étant dissout, le forum n'existe plus !).

Autant vous prévenir tout de suite qu'il n'y a pas de technique simple et rapide pour s'autoproduire, cela demande beaucoup de temps et d'investissement, financier & humain. Tous les projets étant différents il vous faudra beaucoup de recherches personnelles en dehors de ce texte pour faire aboutir le votre.

Bonne Chance ! ! !


2. Le Matériel

Principal investissement financier avec le pressage du CD, le matériel nécessaire ne doit pas être choisi à la légère.

- Un ordinateur : Processeur type Athlon XP
 Carte son type sound blaster live audigy (environ 300€) Ca nous a suffit.
- Disque dur environ 15Go de place disponible

- Carte graphique type GeForce2 pour le livret

- Un graveur
- Une imprimante


Ca y est vous avez l'organe de production le plus important et le plus coûteux, il vous faut maintenant de quoi faire entrer le son dans l'ordinateur.

Location de matériel de sonorisation : Pour environ 300€ dans un magasin de location type MADLOC à Pigalle 75018 PARIS 

- 1 Kit d'enregistrement de batterie
(Comprenant environ 5 micros)

- 1 micro chant (type SM58)
- 1 table de mixage 8 pistes stéréo

Vous voilà équipés pour la grande aventure de l'autoproduction.
Franchement si vous arrivez à emprunter l'ordinateur d'un pote ou qu'un des membres du groupe en possède un, après y avoir ajouté les éléments manquants, l'investissement financier pour l'enregistrement n'est pas aussi élevé qu'on pourrait le croire.


3. L'enregistrement

L'enregistrement est la partie la plus importante du processus, car même avec des dizaines de plugins, on ne pourra pas cacher les erreurs d'interpretations. Il est donc impératif de bien se préparer et de refaire les prises le nombre de fois nécessaires si le résultat du premier jet ne donne pas satisfaction, le retour en arrière n'étant pas possible, donc il faudra toujours vérifier au VUmetre si l'instrument ne sature pas et on évitera de dépasser le 0 db au VUmetre afin de ne pas utiliser un 2e preampli.

Ce chapitre s'adresse a ceux qui ne possède pas de véritable home studio, mais un pc correct avec une carte son digne de ce nom, ce qui est tout à fait suffisant pour réaliser le chef d'oeuvre interplanétaire tout seul, au chaud, dans sa petite maison (ou cave insonorisée).

Dans ce cas précis, se placer le plus loin possible des instruments, et un bon casque est indispensable, même s'il n'est pas suffisant pour s'isoler tout a fait des bruits extérieurs.


a. La batterie
:

C'est l'instrument le plus difficile à enregistrer, surtout dans ce cas, puisque l'on va se retrouver avec une seule piste de batterie, il faut donc gérer ça en prévoyant le fait que certaines parties vont être écrasées par la basse, ou ne pas pousser les aigües à fond, sous peines de se retrouver avec un charley trop brillant. La première chose à faire est de bien accorder sa batterie, et de scotcher les instruments qui auraient tendance à trop résonner, puis de coller un petit papier sur chaque piste avec le nom de l'instrument pour s'y retrouver plus facilement.


Avec une table stéréo 8-pistes, on va utiliser 7 micros, ce qui est déjà très difficile à gérer, un pour la caisse claire, qui peux se placer en dessous pour éviter de trop gêner le jeu du batteur, bien que dans ce cas les timbres vont être très présents, ce qui peux être gênant pour un groupe style fusion, mais bon, on va faire ce qu'on peux, c'est d'ailleurs ce qui est le plus marrant.

Un micro type SHURE SM-58 fera tout a fait l'affaire pour la caisse claire, notre kit de 5 micros servant ailleurs.

Pour la grosse caisse, un micro supportant les fortes pressions fourni dans le kit sera tout a fait adapté, il se place a 10 ou 20cm de la peau pour un son de proximité, ou plus loin ( 40,50cm) pour un son plus ouvert et acoustique.
On peux reprendre les toms avec 2 micros spécifiques, un placé entre les 2 toms aigüe et medium, et un pour le basse, placé près des cercles et de manière à ne pas se prendre de coup.

Le charley se reprendra avec un micro statique, au dessus de la cymbale, en pointant vers le bas, mais pas entre a cause de la sortie d'air, mais il est fort possible que les overheads et le micro caisse claire suffisent à le reprendre, ce qui fait un soucis de moins.

Deux overheads placés en hauteur serviront à reprendre les cymbales et la ride.

S'il reste un micro en trop, on peut toujours le placer au dessus de la caisse claire, 2 micros bien réglés amélioront réellement le son.

Tout ces micros seront branchés en XLR sur la table.

La batterie s'égalise donc en grande partie lors de l'enregistrement, des tests sont donc impératifs.
Il faut commencer par enregistrer après égalisation chaque partie séparément puis ensemble afin de juger réellement de la qualité du mix.

- La grosse caisse : +2 db a 100hz, -2 db a 300hz, + 2 db a 2.5khz. Les attaques doivent se trouver à peu près a -3 db au vumètre.

- La caisse claire : +2 db a 100hz, -2 a -4 db a 500hz et +2 db entre 5khz et 8khz. Les attaques doivent se trouver à peu près a -2 db au vumètre.

- Les toms : Ils s'égalisent à peu près comme la caisse claire, mais on peut ajouter du panoramique pour la stéréo. Les attaques doivent se trouver à peu près à -2 db au vumètre.

- Les cymbales : Elles n'ont normalement pas besoin d'être égalisées et se mixent à bas volume pour ne pas être trop présentes.

On peut ajouter un peu de cohérence au mix en ajoutant une reverbe type ROOM qui simulera la pièce, mais il faut l'utiliser modérément pour ne pas noyer la batterie qui à besoin de proximité et pour éviter d'avoir un son trop brouillon qui perdra de sa dynamique.

Il est très important de jouer au métronome, car une rythmique flottante va complètement tuer la dynamique d'un morceau et ne va pas faciliter le travail des musiciens qui passeront après le batteur. Une petite boite à rythme et un bon casque feront tout a fait l'affaire, mais attention a ne pas reprendre le click avec les micros batterie (pour l'enregistrement d'AIME MOI TENDRE, AIME MOI VRAI, afin de faciliter le travail d’Alex, j'ai branché une guitare et la boite à rythme sur un petit ampli guitare avec une sortie casque dans le but de lui éviter d'avoir à se rappeler la musique en plus de devoir se concentrer sur le click, mais il faut que le guitariste ou le bassiste se place loin des micros, sinon les grattements seront repris.)

Tous les instrument qui suivent peuvent être repris avec un micro type shure sm-58.


b. La basse 
:

Elle s'enregistre soit à l'ampli, soit en ligne si l'on possède un bon preampli.
Le micro se place à peu près à 10 cm de l'ampli. Bien régler l'ampli est essentiel, si le son vous parait trop sourd, ou lourd, il faudra peut être baisser les basses.

c. Les guitares 
:

Elles se prennent au micro placé a 5 cm de l'ampli et il faut bien régler son niveau de distorsion, qui peut souvent paraitre trop faible mais va rendre le son lourd et brouillon à l'enregistrement.

d. Les voix 
:

Il faut impérativement travailler en silence, pour éviter que le micro reprenne autre chose que la voix. On peut installer un cercle couvert d'un bas nylon à 10 cm du micro pour étouffer les plosives et les sifflantes. Le chanteur doit se positionner à 15 ou 20cm du micro et NE PLUS BOUGER pour éviter des brusques changements de volumes.


4. Le mixage

Le mixage consiste à égaliser les instruments qui vont ainsi chacun se placer dans une partie précise du spectre sonore et ne pas interférer sur d'autres instruments, puis à mixer le volume de chaque piste, à insérer les effets et régler les panoramiques.

On commencera par compresser les instruments afin de d'éviter les changements de volumes et de les faire ressortir du mix.

Tout ces réglages sont à titre indicatif.



Préparation :

Des enceintes neutres seraient idéales, mais c'est aussi très cher. Une bonne chaine hifi et un bon casque feront l'affaire. Il faut travailler dans le calme, ne pas appliquer les effets sans réfléchir, et toujours garder une sauvegarde des chansons sans effet pour pouvoir revenir en arrière. On écoutera le résultat du mixage à fort et bas volume, pour vérifier si tout ressort dans les deux cas, puis sur divers appareil afin de noter les problèmes potentiels sur d'autres installations hifi. Le mixage doit se faire à tête reposée, après 2 heures, on ne note plus les erreurs, il faut donc prendre son temps, c'est d'ailleurs tout l’intérêt du home-studio.

a. La compression :

C'est un effet assez compliqué à gérer, mais il n'est pas nécessaire de comprendre réellement son fonctionnement, il est plus simple de jouer avec pour se faire une idée.

- La basse : ratio 4:1 à 8:1, treshold -4 à 6 db, attack 1 à 10 ms, release 200 ou 300ms, hardknee.

- Les guitares : Les guitares se compressent selon l'effet désiré, il n'y a pas de véritable réglage de base.

- Les voix : 2:1 à 4:1, treshold -9db, attack 10 ms, release 100 ms, softknee.


 



b. L'égalisation :

L'égalisation va permettre d'emprisonner chaque instrument dans une certaine fréquence afin de couvrir entièrement le spectre sonore, c'est la partie primordiale du mixage.

La batterie a déjà été égalisée on va donc passer à la basse.

- La basse : Elle se situe dans les graves et les hauts médium : +2 db à 100hz, -3 db à 800hz, +4 db à 2khz, -10 db à10khz, passe bas à 8khz (avec un égaliseur paramétrique).

- Les guitares : Elles se situent dans les hauts médium et les aigües : +4 db à 250hz, +4 db à 1.2khz, +2 db à 4khz.

- Les voix : passe haut à 100hz, + 2 db à 200hz, -4 db à 350hz, +4 db à 2khz, + 2 db à 5khz. Mais les fréquences n'étant pas exactement les mêmes pour un homme ou une femme, c'est à l'auditeur d'affiner le réglage.


 



c. La reverbe 
:

La reverbe va permettre de placer le son dans le mix, donnant un effet de proximité (peu ou pas de reverbe), ou bien en faisant "reculer" le son. C'est surtout essentiel pour la voix, si l'on ne veut pas se retrouver avec un chant qui parait être superposé au mix. Mais la reverbe a tendance à diminuer la dynamique et laisse des "trainées", il est donc impératif de bien la régler avec modération.
- Les guitares : Pour une rythmique, on utilisera une reverbe courte style ROOM afin de ne pas noyer la dynamique du guitariste, mais les réglages se font à l'oreille, il n'y a pas de réglage de base.

- La basse : On évitera de reverber la basse qui nécessite un maximum de clarté, sauf si l'on joue de la coldwave, mais même dans ce cas, un delay sera plus approprié (une écoute des premiers albums de The Cure permet de se faire une bonne idée de la chose).
- Les voix : La reverbe est essentielle, surtout dans le cas du home studio pas cher, les micros, compresseur et égaliseur de studio permettent de quasiment s'en passer et encore. Une reverbe style PLATE passera très bien, avec un decay d'une à deux seconde, mixée très légèrement. Un delay peu très bien remplacer la reverbe, un écho de style SLAP-BACK (écho très court à la elvis), mixé très faiblement. Mais de toute façon, l'idéal est de ne pas entendre l'effet, sauf si c'est nécessaire, dès que la voix se place correctement dans le mix et n'a plus l'air d'être superposée, c'est bon.


 



On peut ajouter beaucoup d'autres effets, mais attention aux choix regrettables, qui pourront paraitre amusant au départ et insupportables par la suite, tels que les chorus, flangers etc...qui demandent une réelle modération et qui doivent être absolument nécessaire.



d. Le mixage :

Il n'y a pas de règle pour le mixage, le but est d'arriver a un mix équilibre ou tous les instruments ressortent clairement sans se recouvrir. On peut écouter les pistes en couple (ex : basse et batterie, guitares et voix etc...) afin de régler les problèmes de dynamique et de recouvrement, mais il est essentiel d'avoir un bon mix à la base, car ce n'est pas à l'étape du mastering que les problèmes vont se régler. La solution est donc d'écouter, réécouter jusqu'à satisfaction.


5. Le mastering

Le mastering consiste en trois étapes fondamentales, le nettoyage, le mastering et la post-production.

a. Le nettoyage 
:

Il consiste tout d'abord à écouter chaque piste pour vérifier s'il n'y a pas de problème particulier, craquement, baisse de volume etc..., à retirer les passages vides de chaque piste afin de ne pas avoir de souffle lorsque un instrument n'est pas joué, les 1,2,3,4 (sauf si ils font partie de la chanson) et à vérifier si toutes les pistes sont bien calées, en cas de coup de souris malheureux.

b. Le mastering :

Consiste a mettre toutes les pistes en un fichier wave, tous les programmes audio font ça très bien, mais si il reste un bruit indésirable sur une des pistes, il sera inclus, alors faites attention. On va ensuite retirer les blancs en début et fin de piste et ajouter des fade out si nécessaire.

c. La post production :

Après avoir créer un fichier wave globale, on peut légèrement égaliser la chanson, en évitant d'avoir trop de basse et en évitant les égaliseurs en V (basses et aigües avec mediums creusés). On peut également rajouter une courte reverbe style ROOM afin de simuler la pièce ou l'album aura été enregistré.

On compresse légèrement le mix : ratio 2:1 ou 4:1, treshold -3 db, attack très courte, 1 à10 ms, release 0.3ms et softknee afin de donner de la cohérence au mix.

On limite ensuite le mix avec un limiteur (on trouve de très bon plugins, mais on peut également utiliser une compression régler sur un ratio de 100 :1) le treshold est réglé a 0db, attack 0.1, release 0.1, softknee.

Il faut faire très attention avec la compression et le limiteur qui vont, bien utilisés, donner de l'ampleur et de la cohérence au mix, mais qui peuvent aussi enlever toute clarté à la chanson. Mal réglés, on peut se retrouver avec un volume qui baisse à chaque coup de grosse caisse, ou bien une intro correcte suivie du volume qui baisse dès que la voix arrive. Il faut donc être très prudent.

Il faut ensuite vérifier la cohérence du volume d'une chanson à une autre, le niveau doit rester le même, vérifier si la basse n'est pas plus forte etc, vérifier si les silences en fin de chansons ne sont pas trop long...


 



Pour AIME MOI TENDRE, AIME MOI VRAI, nous avons utilisé SAMPLITUDE qui reste un logiciel efficace et convivial, qui permet d'attribuer des effets en directe sans détruire la piste et qui possède une table de mixage intégrée ainsi qu'un éditeur audio. Un processeur à au moins 1ghz est fortement conseillé, mais on peut aussi utiliser ACID couplé avec SOUNDFORGE qui prend beaucoup moins de ressources, bien qu"il soit moins complet. Pour le mastering, SOUNDFORGE est très pratique pour éditer et nettoyer les fichiers wave et T-RACKS 24 permet de gonfler le volume des chansons et de les finaliser, puisqu'il propose un égaliseur, un compresseur et un limiteur d'excellente qualité. Les plugins WAVE restent la référence en matière d'effets, ils sont très faciles à utiliser et très puissants.


6. La pochette

Il faut un logiciel de photo assez performant, évidemment si vous avez jamais utilisé ce genre de logiciel ça va prendre beaucoup de temps au début pour comprendre comment ça marche. D'autant que les termes techniques employés par les boites de pressage sont pas forcement évident à comprendre, je m'efforcerai donc de vous expliquer ce que j'en ai compris.

Bon je n'écris pas ce texte pour vous donner des conseils artistiques donc je suppose que vous savez déjà comment va être votre pochette et ce que vous allez mettre dessus (certainement vos gueules de punks avec des crêtes montés juste pour l'occasion et des (A)narchy partout).

Alors je vous explique juste comment la mettre en page pour que la boite de pressage soit contente.

a. Les Gabarits :

Tout d'abord il faut trouver les gabarits de votre pochette, c'est à dire la taille et l'ordre de chaque page, c'est quand même beaucoup plus facile de travailler sur un support qui est déjà au bon format et puis avec une petite impression on à rapidement un rendu de ce que cela pourra donner.

Vous trouverez les gabarits sur les sites web des entreprises de pressage ou sur simple demande par courrier. 

Il est important de travailler sur les bons gabarits (environ 12,1 cm pour la pochette) et dans le bonne ordre des pages (8-1, 2-7 etc.) sans oublier les marges (environ 3mm) indispensables et fournies avec.
Cela vous évitera d'avoir à tout refaire au dernier moment.

b. La définition :

Il est important de travailler avec une haute définition de dessin (environ 100 Pixels par centimètre), pour avoir le moins de perte possible mais surtout pour pouvoir incorporer du texte en petite taille. La définition se choisit généralement au moment de créer le nouveau fichier. Si vous incorporez d'autres images sur votre pochette, pensez à les mettre à la même définition sinon vous risquez d'avoir un tout petit dessin si la définition est inférieur et le problème inverse si elle est supérieur à celle utilisée pour votre pochette.

c. Le mode de couleurs :

Le mode de couleurs CMJN est le seul mode de couleur reconnue au pressage, il possède un panel de couleurs moins large que celui utilisé par défaut dans les logiciels d'image qui est le RVB. Il est important
de l'utiliser dès le début de votre création cela vous évitera des surprises désagréables, des couleurs trop fade par exemple.

d. Le rond du CD 
:

Pour le rond du CD c'est normalement un peu plus compliqué mais nous on a fournit un dessin carré et ils ont réussit à se débrouiller avec. (Mais ils nous ont facturé le temps de travail passé pour faire un rond avec un carré)
Il existe un logiciel dont je ne me rappelle plus le nom qui permet de faire toute la pochette et le rond du CD aux bons gabarits, on à réussi à faire sans mais il semble quand même très pratique. Et si on le possède pas on se fait facturer le temps de travail utiliser pour transférer nos fichiers dans ce logiciel.

e. Enregistrement des fichiers 
:

Il faudra vous renseigner encore une fois, mais normalement les fichiers doivent être envoyés avec les extensions EPS ou TIFF. Il est évidemment possible d'envoyer toute votre production sans y avoir apporté toutes les retouches conseillées mais elles seront faites par l'entreprise de pressage qui risque encore une fois de vous les facturer.

f. Quelques termes techniques :


Quadrichromie : ça veut dire en couleur tout simplement.

Aplat blanc : c'est pour le rond du CD une étiquette posé dessus et avec le dessin désiré par le groupe.

Sérigraphie et Offset : c'est une impression directement sur le CD l'une des 2 est plus précise (plus large panel de couleurs) que l'autre selon s'il s'agit d'une photo ou d'un dessin il faut choisir entre les 2.


7. Mentions obligatoires

Pour faire presser un CD audio, l'entreprise a besoin de trouver sur votre production les logos obligatoires, mais attention ils ne savent pas toujours et vous obligent à faire figurer des mentions inutiles.

N'oubliez pas de parler de cela avec eux car sinon ils rajouteront automatiquement les mentions sur vos supports et pas forcement de la taille ni à l'endroit désiré.

a. Le logo Sacem / PAI
:

Le logo Sacem est obligatoire uniquement si vous êtes sociétaire de cette organisme, c'est à dire que vous avez souhaité faire protéger vos œuvres auprès de la SDRM. Il peut être remplacé par le logo PAI (Propriétaire Actuellement Inconnu) ou par le logo DP (Domaine Publique) à vous de les inventer ils n'existent pas. Tous ces termes sont expliqués dans le paragraphes sur la protection des œuvres. Il est obligatoire de faire figurer au moins une des 3 mentions sur le rond de votre CD.

b. La mention " Tous droits réservés… " :

Si vous avez protégé vos droits à la SACEM elle est obligatoire, si vous êtes en PAI ou en DP vous pouvez marquer ce que vous voulez à la place (ex : les B. Bop : " Tous droits réservés à mes couilles ") mais vous n'êtes pas obligé non plus de marqué un phrase si vos droits ne sont pas réservés. Encore une fois vous trouverez plus de renseignement sur le chapitre de protection des œuvres.

c. Le logo Compact Disc 
:

Ce logo est obligatoire uniquement si vous faites presser un CD évidemment. Il est disponible sur Internet et doit impérativement figurer sur votre rond de CD dans le cas inverse il sera rajouté au pressage, mais pas forcement comme vous l'auriez souhaité.

d. L'année, l'entreprise et le pays de fabrication de votre CD et le n° de série
:

Aucune de ces mentions n'est obligatoire ni sur le CD ni sur la pochette, le nom de l'entreprise et le n° de série apparaîtront de toute façon sur la partie transparente en dessous et à l'intérieur du CD. Le n° choisit doit comporter il me semble des lettres et des chiffres à vous de les choisir. (Ex : LCP01 = 1ère production de La Chips Prod)

e. Le nom du groupe et celui de l'album 
:

Il est souvent dis qu'ils sont obligatoire sur le CD mais c'est faux. Enfin c'est à vous de voir si vous souhaitez qu'on sache dans quel boîtier va votre CD, mais ce n'est en aucun cas indispensable.

En bref si sur votre CD vous voulez uniquement les logos COMPACT DISC & PAI avec un fond, c'est possible.


8. La protection des oeuvres

La SDRM :

C'est la société de Reproduction des Droits Mécanique, une sous filiale de la SACEM, par laquelle il est obligatoire de passer si on veut presser un CD.

Il s'agit uniquement de remplir une déclaration œuvre par œuvre qui est nécessaire pour que l'entreprise de pressage puisse vous graver vos disques.

La SDRM vérifiera en 1 semaine (si tout va bien) les noms d'auteurs, les titres, et la durée des chansons. Si tous les morceaux sont de vous, il n'y aura rien à payer, en revanche si ce n'est pas le cas vous payerez des droits à l'auteur du morceau.

Vous trouverez cette déclaration sur le site de la SACEM, l'idéal et certainement le plus rapide c'est de remplir la déclaration en ligne à cette adresse : http://opo.sacem.fr .

Une fois en possession de votre autorisation plusieurs choix s'offre à vous.

a. La SACEM 
:

C'est une des société qui protège vos droits d'auteurs, elle à quasiment le monopole sur le territoire français, mais il ne s'agit pas pour autant d'une entreprise publique. Vous n'avez aucune obligation de protéger vos œuvres à la SACEM, il existe d'autres solutions tout aussi valables je les expliquerais en dessous.

Il faut savoir que si vous devenez sociétaire de la SACEM, vos morceaux ne vous appartiennent plus mais appartiennent à la SACEM, vous devenez juste sociétaire de l'entreprise, en revanche vous percevez (en théorie) des droits d'auteurs sur toutes les diffusions radiophoniques ou audiovisuelles, sur les reprises de votre groupe par un autre ou lors d'un concert.

Lorsque vous êtes sociétaire, les radios, les TV et les groupes et les organisateurs de concerts payent donc la SACEM pour diffuser votre musique. Mais une fois que l'argent arrive dans ses mains, la SACEM la redistribue proportionnellement aux artistes les plus important sinon ce serait trop de travail. Ce qui en clair signifie que si vous passez à la radio en étant sociétaire de la SACEM, le radio va payer pour vos droits d'auteurs et la SACEM les redistribuera à Johnny Halliday ou à Pascal Obispo. A moins que vous fassiez partie des quelques vendeurs de soupe commercial en tête du top 10 de l'année ce dont je doute bien évidemment sinon vous ne seriez pas en train de vous informer sur cette page.

Il faut aussi savoir qu'un groupe ou un artiste sociétaire de la SACEM ne pourra pas mettre ses morceaux en téléchargement libre et gratuit sur Internet sans autorisation préalable de la toute puissante SACEM.

b. PAI & DP 
:

Non PAI de signifie pas " Punk Autonome et Indépendant " comme inscrit sur le rond de CD des vieilles salopes mais bien " Propriétaire Actuellement Inconnu " c'est d'ailleurs avec cette mention que vous sera retourné votre demande d'autorisation oeuvre par œuvre après que la SDRM l'ai vérifier. Si vous ne demandez pas à devenir sociétaire de la SACEM, le propriétaire de vos œuvres restera inconnu (pour la SACEM uniquement). Mais il existe, et elles sont répertoriées en dessous, d'autre solutions pour protéger vos droits d'auteurs. PAI signifie donc que le propriétaire des œuvres n'est pas reconnu auprès de la SACEM uniquement.


Le Domaine Public (DP) alors là c'est autre chose, un morceau appartenant au domaine public appartient à tous le monde et ne peut donc pas être protéger. Le véritable problème lorsque l'on déclare ses oeuvres en domaine public c'est que généralement si on ne souhaite pas gagner d'argent en tant qu'auteur d'un morceau on ne souhaite pas forcement non plus que n'importe quel gros con de la variétoche vienne en faire une pompe à fric.

c. Les autres solutions 
:

L'envoi du disque avec paroles et musique ainsi que les noms des auteurs en lettre recommandée avec accusé de réception à l'un des membres du groupe est une solution très fiable. Tant que l'enveloppe ne sera pas ouverte, la date du cachet de la poste datera le contenu du paquet et tous vos morceaux seront protégés, en cas de litige, le cachet de la poste est une preuve suffisante.

Le dépôt des titres chez un huissier de justice est une autre solution.

Ces 2 solutions vous laisse entièrement propriétaire de vos œuvres pour le téléchargement libre, pour la diffusion radiophonique gratuite et pour laisser des groupes reprendre vos compos ou les jouer à des concerts tout en protégeant vos droits d'auteurs en cas de litige.

Il existe également d'autre société que la SACEM qui protègent vos œuvres à vous de vous renseigner…


9. L'association :

Pour pouvoir gérer l'argent des albums vendus, mais aussi pour éviter de 
dépenser tout dans la bière plutôt que de l'utiliser intelligemment 
(organisation de concerts, pressage d'un autre album, et pourquoi pas même 
promouvoir d'autres groupes.), l'association est un bon moyen et pas 
insurmontable quant à sa création.

a. La déclaration de constitution
:

Toute association doit être inscrite au Journal Officiel (note Mazh : 44 € en 2010), pour cela, il suffit de se rendre à la préfecture du lieu ou se trouvera le siège et de demander un formulaire.

Ce formulaire vous indiquera la procédure à suivre pour la création de cette 
association (son nom, l'objet, le siège, la liste des personnes chargées de 
l'administration et leur rôle au sein de l'asso), comme ci-dessous.

Citation:

Déclaration de constitution d'une association 


Date

Titre de l'association

L'objet


Adresse du siège social

n° de téléphone

La liste des personnes chargées à un titre quelconque de son administration
ou de sa direction




b. Les statuts :

Ils sont composés d'une quinzaine d'articles qui doivent être impérativement 
recopiés par un des membres de l'association (on a pas le droit d'en faire 
une photocopie) et signé par tous les membres.

Citation:

Statuts 


Lieu, la date

Article 1er

Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie 
par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901, ayant pour 
titre « »

Article 2

Cette association à pour but l'organisation d'événements culturels et de 
production artistique.

Article 3

Le siège social est fixé au ...



Article 4

L'association se compose de X membres d'honneur :


(les lister)

Article 5

Pour faire partie de l'association, il faut être agréé par le bureau qui
statue, lors de chacune de ses réunions, sur les demandes d'admission 
présentées.

Article 6

Sont membres d'honneurs, ceux qui ont rendu des services signalés à
l'association ; ils sont dispensés de cotisations.

Article 7

La qualité de membre se perd par :

a) décès

b) démission

Article 8

Les ressources de l'association comprennent :

- Le montant des droits d'entrée et des cotisations

- Les subventions de l'Etat, des régions, des départements et des communes.

Article 9


Conseil d'administration :

L'association est dirigée par un conseil de 4 membres, élus pour 2 années 
par l'assemblée générale. Les membres sont rééligibles.

Le conseil d'administration choisit parmi ces membres, au scrutin secret, un 
bureau composé de :

1°) Un président ;

2°) Un vice-président ;

3°) Un secrétaire ;

4°) Un trésorier.

Le conseil étant renouvelé tous les ans par moitié, la première année, les 
membres sortants sont désignés par le sort.

En cas de vacances le conseil pourvoit provisoirement au remplacement de ses membres. Il est procédé à leur remplacement définitif par la plus prochaine assemblée générale. Les pouvoirs des membres ainsi élus prennent fin à l'époque où devrait normalement expirer le mandat des membres remplacés.

Article 10


Réunion du conseil d'administration :

Le conseil d'administration se réunit une fois au moins tous les six mois,
sur convocation du président, ou sur la demande du quart de ses membres.

Les décisions sont prises à la majorité des voix ; en cas de partage, la 
voix du président est prédominante.

Tout membre du conseil qui, sans excuse, n'aura pas assisté à trois réunions consécutives, pourra être considéré comme démissionnaire.

Nul ne peut faire partie du conseil s'il n'est pas majeur.

Article 11


Assemblée générale ordinaire :

L'assemblée générale ordinaire comprend tous les membres de l'association à quelque titre qu'il soient affiliés. L'assemblée Générale Ordinaire se
réunit chaque année au mois de septembre.

Quinze jours au moins avant la date fixée, les membres de l'associations 
sont convoqués par les soins du secrétaire. L'ordre du jour est indiqué sur 
les convocations.
Le président, assisté des membres du bureau, préside l'assemblée et expose
la situation morale de l'association.
Le trésorier rend compte de sa gestion et soumet le bilan à l'approbation de 
l'assemblée.
Il est procédé, après l'épuisement de l'ordre du jour, au remplacement, au 
scrutin secret, des membres du conseil sortant.

Article 12


Assemblée Générale Extraordinaire :

Si besoin est, ou sur demande de la moitié plus un des membres inscrits, le 
président peut convoquer une assemblée Générale Extraordinaire suivant les 
formalités prévues par l'article 11.

Article 13


Règlement intérieur :

Un règlement intérieur peut être établi par le conseil d'administration qui
le fait alors approuver par l'Assemblée Générale.

Ce règlement intérieur est destiné à fixer les divers points non prévus par 
les statuts, notamment ceux qui ont trait à l'administration interne de 
l'association.

Article 14


Dissolution :

En cas de dissolution ( prononcée au moins par les deux tiers des membres
présents à l'Assemblée Générale ), un ou plusieurs liquidateurs sont nommés
par celle-ci et l'actif, s'il y a lieu, est dévolu conformément à l'article 
9 de la loi du 1er juillet 1901 et au décret du 16 août 1901.


c. L'attestation de siège :

Elle doit être délivrée par la personne propriétaire du siège avec un
justificatif (facture EDF-GDF, etc) et signée.

Voilà vous y êtes arrivés ! Une dernière chose cependant : le nom de votre 
association ne sera accepté uniquement s'il n'est pas déjà répertorié donc
à éviter les noms super communs du genre "les défenseurs de la nature".


10. Conclusion

Voila vous y êtes arrivés, on vous avait prévenu que c'était long, chiant, fatiguant et difficile, c'est d'ailleurs ce qui rend d'autant plus agréable le travail fini.

Mais maintenant que vous avez tout fait vous même, vous êtes totalement indépendant et libre de faire ce que vous voulez de votre musique.

J'imagine que vous avez eu une expériences bien différente de la nôtre et que vous êtes à votre tour susceptible d'enrichir le contenu de ce texte, alors on compte sur vous.

Bonne Chance pour la suite !!!


Crédits :

Dans un esprit de partage cette web-brochure est disponible gratuitement en ligne sur le site de La Chips Prod, toutes participations et modifications susceptibles d'enrichir le texte original sont les bienvenues.

La version orignal de ce texte est protégé afin que personne ne puisse tirer profit de notre travail en créant une version payante et niant les auteurs originaux du textes :

1. Introduction : Sébastien TROUVE
2. Le matériel : Sébastien TROUVE
3. L'enregistrement : Julien JAFFRE
4. Le mixage : Julien JAFFRE
5. Le mastering : Julien JAFFRE
6. La pochette : Sébastien TROUVE
7. Les mentions obligatoires : Sébastien TROUVE
8. La protection des oeuvres : Sébastien TROUVE
9. L'association : Sarah JUNIQUE
10. Conclusion : Sébastien TROUVE


EDIT : Ca y est... Entre la source web initial sous tableau, mon archive qui n'était pas respectueuse des standards, mon traitement de texte incompatible avec le forum et les bugs de celui-ci, j'ai cru que je ne posterai jamais... Mr. Green


Dernière édition par Mazh le Mar 18 Jan 2011 - 10:40; édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 13 Jan 2011 - 18:29    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Eiffel
6 cordes
6 cordes

Hors ligne

Inscrit le: 09 Sep 2008
Messages: 1 807
Localisation: Verchères
Masculin
Niveau de guitare: Intermédiaire
Point(s): 0
Moyenne de points: 0

MessagePosté le: Jeu 13 Jan 2011 - 19:26    Sujet du message: DIY : l'autoproduction de A à Z ou à peu près. Répondre en citant

Très intéressant ! Je lirai sa quand j'aurai plus de temps Wink
_________________
Lorsque le pouvoir de l'amour surpassera l'amour du pouvoir, la paix reignera dans le monde.
Revenir en haut
Siriusfly
Référent guitare

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juil 2007
Messages: 2 020
Localisation: Belgique
Masculin
Niveau de guitare: depuis demain
Point(s): 0
Moyenne de points: 0

MessagePosté le: Ven 14 Jan 2011 - 00:15    Sujet du message: DIY : l'autoproduction de A à Z ou à peu près. Répondre en citant

vraiment très bien ! je le conseille à toutes personnes qui aimerait se lancer dans l'aventure de l'auto-production.



pour la batterie j'ai un mode opératoire diffèrent.
C'est a dire que en studio ont fait jouer le batteur et ont enregistré donc grosse caisse, caisse claire, tomes et cymbale. 
par la suite la batterie est complètement réédité, enfin moi c'est comme ça que j'opère pour avoir un son plus violent et plus percutant je garde juste les cymbale au naturel.
le reste c'est juste trigger que chaque impulsion perçue par le micro et le pc est remplacé en signal midi ce qui me permet par la suite de trigger donc la batterie et de remplacer par le type de son que je souhaite. 


j'utilise divers logiciel VSTI pour la batterie mais je possède aussi ma propre collection de son de batterie environs 10 go  Mr. Green .
_________________
Work hard dream big
Revenir en haut
Gribouille31
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Oct 2008
Messages: 2 953
Localisation: Toulouse
Féminin
Niveau de guitare: depuis juin 2008
Point(s): 0
Moyenne de points: 0

MessagePosté le: Ven 14 Jan 2011 - 09:22    Sujet du message: DIY : l'autoproduction de A à Z ou à peu près. Répondre en citant

ici c'est bien aussi Mr. Green !

et wouala ! post-ité ! merci m'sieu Smile
_________________
Petit à petit on devient moins petit...
Exclamation Sommaire des cours du forum Exclamation
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Fabien
5 cordes
5 cordes

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2009
Messages: 1 116
Localisation: Fr 27810
Masculin Cancer (21juin-23juil) 馬 Cheval
Niveau de guitare: ± ∾
Point(s): 0
Moyenne de points: 0

MessagePosté le: Ven 14 Jan 2011 - 10:23    Sujet du message: DIY : l'autoproduction de A à Z ou à peu près. Répondre en citant

Eiffel a écrit:
Très intéressant ! Je lirai sa quand j'aurai plus de temps Wink


+10
_________________
http://pear.ly/mvgP
Revenir en haut
K-mille
5 cordes
5 cordes

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2007
Messages: 1 297
Localisation: Paris
Féminin 鼠 Rat
Niveau de guitare: débutante débrouillé
Point(s): 0
Moyenne de points: 0

MessagePosté le: Dim 16 Jan 2011 - 02:28    Sujet du message: DIY : l'autoproduction de A à Z ou à peu près. Répondre en citant

je peux corriger les fautes ? Dites, j'peux, j'peux, j'peux ? parce que c'est trop bien (super instructif !) pour etre entaché par des fautes !
_________________
La différence entre "ça" et "sa"
"é" ou "er" à la fin d'un mot ?
Revenir en haut
Mazh
6 cordes
6 cordes

Hors ligne

Inscrit le: 02 Nov 2009
Messages: 3 196
Localisation: Ici et là mais potentiellement ailleurs.
Masculin
Niveau de guitare: Flemmard expérimenté
Point(s): 0
Moyenne de points: 0

MessagePosté le: Dim 16 Jan 2011 - 10:46    Sujet du message: DIY : l'autoproduction de A à Z ou à peu près. Répondre en citant

Non tu ne peux pas et au moins pour deux raisons :
- dans les parties que j'ai écrite et/ou modifé, tu vas me contrarier et me vexe. Ou alors, il va falloir que tu me paies une bière pour remettre les compteurs à zéro. Mr. Green
- pour la grosse partie du texte, c'est écrit par les membres de VS (cf crédits) et là c'est eux que tu vas vexer. Pour remettre les compteurs à zéro ça va te coûter d'autant plus cher qu'ils ont une sacré descente, même que je suis un petit joueur comparé à eux (aaaaaah la belle époque où ils proposaient un concert contre un pack de bières. Smile )

Plus sérieusement, j'ai repéré pas mal de fautes également mais j'ai préféré les laisser par respect pour les auteurs et d'autant que j'en aurai sûrement laisser passer en paquet. Mais si tu penses que c'est préférable par respect des lecteurs, ça roule pour les fautes sans toucher aux tournures même malheureuses qui sont parfois volontaires. Mr. Green
Revenir en haut
K-mille
5 cordes
5 cordes

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2007
Messages: 1 297
Localisation: Paris
Féminin 鼠 Rat
Niveau de guitare: débutante débrouillé
Point(s): 0
Moyenne de points: 0

MessagePosté le: Dim 16 Jan 2011 - 11:20    Sujet du message: DIY : l'autoproduction de A à Z ou à peu près. Répondre en citant

ok, je touche à rien  Okay
_________________
La différence entre "ça" et "sa"
"é" ou "er" à la fin d'un mot ?
Revenir en haut
Sarki
Référent guitare classique

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2007
Messages: 3 166
Localisation: Lièch'
Masculin Vierge (24aoû-22sep)
Niveau de guitare: à bulle
Point(s): 0
Moyenne de points: 0

MessagePosté le: Dim 16 Jan 2011 - 15:42    Sujet du message: DIY : l'autoproduction de A à Z ou à peu près. Répondre en citant

J'ajouterai un petit truc concernant les droits (C'est un peu plus que du simple respect, la loi le protège de façon très claire)
Il existe pour faire simple, 2 catégories dans le droit d'auteur.
Le droit moral et le droit patrimonial.

Le droit moral est inaliénable (n'appartient à personne d'autre qu'à l'auteur et ses ayant-droit) et indéfini dans le temps (Un bouquin écrit par Rousseau est toujours écrit par lui 200 ans plus tard), il sert justement à ce que le travail de l'auteur ne lui soit pas "volé". C'est donc ici que l'on parle de respect, on ne peut pas s'en approprier la création, ni théoriquement détériorer l'esprit de l'oeuvre.

Maintenant quand on parle de "Libre de droit", ce ne sont que les droits patrimoniaux servent, eux, à rémunerer l'auteur. Ils peuvent êtres cédés, vendus, ... à chaque fois selon des conditions bien définies par l'auteur (D'ailleurs, selon la loi, tout ce qui n'est pas autorisé dans la cession de droits est interdit, d'où l'interet d'être précis (Lieux d'exploitation, durée, supports.......). Un auteur qui diffuse donc une oeuvre libre de droit rejette uniquement ces droits là, mais il restera pour toujours rattaché à son oeuvre.

Bilan, pour respecter le droit d'auteur d'oeuvres libres de droit (ou tombées dans le domaine public), il suffit (en france) de mentioner l'auteur et le titre utilisé. (N'oubliez cependant pas de jeter un oeil aux conditions d'exploitations (en particulier pour les oeuvres sous licence Creative Commons. Certains auteurs refusent les utilisations commerciales, d'autres les modifications,...)

Pour le reste : Enjoy !

EDIT : et quand j'aurai le temps, j'aurai 2/3 trucs à dire concernant l'impression du livret/CD Wink (Si j'oublie, rapelle moi ça Mr. Crête Wink )
Revenir en haut
Mazh
6 cordes
6 cordes

Hors ligne

Inscrit le: 02 Nov 2009
Messages: 3 196
Localisation: Ici et là mais potentiellement ailleurs.
Masculin
Niveau de guitare: Flemmard expérimenté
Point(s): 0
Moyenne de points: 0

MessagePosté le: Dim 16 Jan 2011 - 18:06    Sujet du message: DIY : l'autoproduction de A à Z ou à peu près. Répondre en citant

Ah ? Toi aussi tu as tiqué sur des trucs dans l'impression du livret/CD mon Sarkinet ? Moi c'est surtout au niveau du lexique... ça sent les gros crêteux que ce côté technique a vite gonflé. Mr. Green

Pour donner aller dans le sens ton propos vis-à-vis du "libre de droit", je vais rester dans l'exemple des Vieilles Salopes : la diffusion de leur musique est libre et sur tout les supports (y compris les tablatures) mais à l'unique condition qu'il n'en découle aucune retombée commerciale. Après c'est toujours pareil : créer un site où est diffusé en "libre" leur musique mais qui permet en parallèle de gagner du fric via les bannières pub, est-ce le respect de cette condition ? Ca reste très interprétable... Dans leur cas précis, tout dépend ce qui motive le responsable du site : si c'est juste pour payer son hébergement sans toucher 1 centimes de plus ça roule mais sinon... De plus comme ils gardent également un droit moral vis-à-vis de leur musique, si un site néo-nazi utilisait celle-ci, les VS se réservent le droit d'aller leur péter la tronche. Mr. Green

Par contre, si tu fais référence à mon avant-propos concernant le respect, c'était concernant cette web-brochure... Il n'y a aucun demande de crédit de leur part mais je trouvais normal de le faire en plus de citer les sources. D'où mon "le libre n'interdit pas le respect"... Wink

En tout cas les premiers échos sont plutôt sympa, je suis content d'avoir passé du temps pour quelque chose qui semble intéresser du monde. Voilà qui va me motiver pour mon topic "le barré facile... oupah !" Mr. Green
Revenir en haut
Sarki
Référent guitare classique

Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2007
Messages: 3 166
Localisation: Lièch'
Masculin Vierge (24aoû-22sep)
Niveau de guitare: à bulle
Point(s): 0
Moyenne de points: 0

MessagePosté le: Dim 16 Jan 2011 - 19:15    Sujet du message: DIY : l'autoproduction de A à Z ou à peu près. Répondre en citant

Non c'était une petite précision pour la route!

Et oui pour l'impression niveau vocabulaire ça peche un poil... et puis le type qui emmene son livret chez un offsetiste, pour une autoédition à 500 exemplaires, le type en face risque de rigoler un peu Wink
Et pour finir, tous les imprimeurs réalisent maintenant l'imposition, donc plus besoin de s'emmerder avec ça... (maintenant si ta brochure à quelques années ça se comprend Wink )

Et puis pour l'enregistrement des fichiers, j'ai bien envie de clamer "PDF RULES !!"

La définition de Quadrichromie est collector, et il différencie offset de sérigraphie, sans préciser lequel est lequel... Mr. Green

Mais très très chouette initiative hein, je critique (presque) pas
Revenir en haut
Mazh
6 cordes
6 cordes

Hors ligne

Inscrit le: 02 Nov 2009
Messages: 3 196
Localisation: Ici et là mais potentiellement ailleurs.
Masculin
Niveau de guitare: Flemmard expérimenté
Point(s): 0
Moyenne de points: 0

MessagePosté le: Dim 16 Jan 2011 - 19:33    Sujet du message: DIY : l'autoproduction de A à Z ou à peu près. Répondre en citant

Cf mon avant-propos, la web-brochure initiale date de 2003. D'où on trouve mieux et moins cher côté matos par exemple...

Pour l'offset je ne dis pas comme toi par contre, non seulement parce que l'imprimeur couple ça à d'autres "petites" commandes mais aussi parce que les ateliers de pressage disque peuvent proposer ce type de service en parallèle (couplant là encore les commandes). J'ai eu une expérience pro en imprimerie, on tournait sur offset des commandes bien plus ridicule... Souvenir-souvenir "émouvant" d'un tirage couplé pour une asso catho tendance intégriste et un night club avec soirée seins nus. Si les premiers le savaient... siffle
Pour le .pdf je dirais "ça dépend... ça dépasse". En imprimerie c'est quand même pas top et ils vont te coller des frais en sus pour le traitement. Par contre si tu te fais ta petite impression maison via un bonne imprimante (semi-)pro, je te suis. Tout dépend du tirage en fait, des finances du groupe, de la motivation des membres... parce que l'assemblage, entre autre, ça peut vite devenir prise de tête quand même ! Neutral

Sur ta critique "même pas mal" puisque c'est sur le contenu que j'ai purement et simplement copier-coller, en me marrant justement sur la partie "impression". Comme tu dis, la quadrichromie c'est quand même collector mais vu le groupe même pas je m'étonne "ça prend la tête ce truc d'impression... En fait c'est juste pour dire qu'on fout de la couleur c'est ça ? Bah la définition : c'est la couleur et basta !" Mr. Green
Revenir en haut
Chevelu
4 cordes
4 cordes

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2008
Messages: 562
Localisation: somewhere far beyond your reality ♫
Masculin Bélier (21mar-19avr) 猪 Cochon
Niveau de guitare: éternel débutant
Point(s): 0
Moyenne de points: 0

MessagePosté le: Dim 16 Jan 2011 - 20:15    Sujet du message: DIY : l'autoproduction de A à Z ou à peu près. Répondre en citant

Le .pdf est le standard en imprimerie, donc tu auras des frais en sus si tu ne fournis pas du .pdf (du moins c'est comme ça partout où je suis passé Wink)
_________________
"La guitare acoustique, c'est comme baiser habillé, c'est pareil mais c'est plus difficile"
Dave Mustaine
Revenir en haut
Mazh
6 cordes
6 cordes

Hors ligne

Inscrit le: 02 Nov 2009
Messages: 3 196
Localisation: Ici et là mais potentiellement ailleurs.
Masculin
Niveau de guitare: Flemmard expérimenté
Point(s): 0
Moyenne de points: 0

MessagePosté le: Lun 17 Jan 2011 - 09:23    Sujet du message: DIY : l'autoproduction de A à Z ou à peu près. Répondre en citant

Bon bah les deux derniers que j'ai croisé sont donc des voleurs... et je me suis cassé la tête à transformer le .pdf pour rien. Sympa ! Mr. Green
Revenir en haut
Schneider
Référent guitare classique

Hors ligne

Inscrit le: 16 Déc 2008
Messages: 2 334
Localisation: Gare Montparnasse
Masculin
Niveau de guitare: Classique
Point(s): 0
Moyenne de points: 0

MessagePosté le: Lun 17 Jan 2011 - 11:07    Sujet du message: DIY : l'autoproduction de A à Z ou à peu près. Répondre en citant

Chevelu a écrit:
Le .pdf est le standard en imprimerie, donc tu auras des frais en sus si tu ne fournis pas du .pdf (du moins c'est comme ça partout où je suis passé Wink)

Oui et non Wink
si le pdf est effectivement le standard des imprimeurs leur fichier est généralement beaucoup plus lourd (bicoz haute def) que celui sorti par un éditeur lambda type pdfWriter
_________________
Travaillez, lentement, puis très lentement, et encore plus lentement. (Camille Saint-Saëns)
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:00    Sujet du message: DIY : l'autoproduction de A à Z ou à peu près.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    six.cordes : les cours de guitare Index du Forum -> A vous de jouer -> Votre groupe Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Logo by mide.be